La multiplication des sites de paris, un bien ou un mal?

Quel-site-de-paris-turf-choisirL’offre de paris hippiques en France n’est plus l’exclusivité du PMU depuis + de 10 ans et les parieurs ont dû modifier leurs habitudes et changer leur façon de parier, alors, avant c’était mieux?

Des bonus à la pelle

Pour attirer le client, les offres de bienvenue sont monnaie courante et c’est bien normal. 100€, 250€, paris remboursés si perdant, etc…….Très attractif mais il faut bien lire les conditions, par exemple, le bonus peut vous être versé en 3 ou 4 fois (réception de votre pièce d’identité par mail, envoi du code d’activation par courrier et et saisie de ce dernier sur votre espace personnel…..), cela peut être traité rapidement ou non. Cela m’est arrivé avec un nouvel opérateur – qui a disparu depuis – le versement de la totalité des bonus a pris 2 semaines malgré mes relances et comme je ne pouvais pas retirer mes gains, j’ai eu le temps de tout perdre!

La 1er conseil est d’éplucher les conditions de versement des bonus, vous pourriez avoir de mauvaises surprises dans le cas contraire.

Une offre de paris qui vous intéresse

C’est primordial de savoir si les paris proposés vous conviennent et ils ne se ressemblent pas tous, comme on pourrait le penser.

Simple placé, gagnant, couplé placé, gagnant, trio, top 4, top 5, 2 sur 4 et pour les paris ordre : couplé, trio voir top 4 pour les courses jusqu’à 11 partants (nouveauté). Si vous jouez au trio ordre, vérifiez que c’est un pari disponible, mais le + important est ailleurs.

L’argument flexi est l’angle d’attaque des opérateurs face au PMU, c’est à dire la possibilité de jouer à partir de 0,10€ tant que votre mise totale est au minimum de 1€. C’est la révolution dans le monde des paris, mais tous les opérateurs ne le font pas ou de manière différente (0,50€ minimum par exemple) et pas sur tous les paris, une vérification s’impose au préalable.

Le 2ème point est la manière de parier : avec des mises rondes ou avec la possibilité de jouer des centimes, c’est très important dans la gestion de votre capital. Plusieurs opérateurs vous obligent à parier des sommes entières (1€, 2€, 10€……), au contraire d’autres où vous pouvez miser 1,30€ par exemple et cela change tout au niveau de votre stratégie de jeu. Pour ma part, c’est un aspect prioritaire, surtout quand on suit une méthode à la lettre ou quand on doit suivre une montante.

Gains et chutes de côtes

C’est pour moi le point noir des nouveaux opérateurs même si c’est, en règle générale, logique. C’est la mise totale des parieurs qui détermine les côtes et le nombre de gagnants qui détermine les gains. Il arrive fréquemment, sur des courses en manque de parieurs que les côtes s’effondrent à cause d’une grosse mise ou que les gains soient très faibles  (peu de mises engagées, trop de gagnants et peu de mises engagées). Cela m’est arrivé avec Genybet à leur début, sur une course de Quinté +, j’ai joué un cheval en montante en simple gagnant, sa côte a perdu 5€ dans la dernière minute! Il a gagné mais je n’était plus bénéficiaire, mon mail de parieur dégoûté n’a rien changé et leur réponse était logique. Il existe des moyens pour éviter des mésaventures, heureusement!

Aucun système n’est parfait, même notre ami le PMU, le côté positif de la concurrence est que l’on peut utiliser un opérateur uniquement pour un type de pari par exemple, car il dispose d’avantages que les autres n’ont pas, c’est une technique que j’utilise régulièrement. La base c’est de bien analyser l’offre de paris avant de vous engager, après c’est trop tard.

Ce n’est pas possible de faire le tour de la question en un article, mais j’en reparlerai à mes abonnés ou vous pouvez me laisser un message sur ma page de contact.

Pour recevoir la newsletter, c’est ici.

 

Cyrus

 

 

 

 

Publicités